La prise en charge des animaux abandonnés par le vétérinaire

Dans la ville de Montréal, on s’est rendu compte qu’il y a plusieurs animaux de compagnie qui sont abandonnés à eux-mêmes. Certains de ces animaux se sont tout simplement perdus, d’autres sont juste laissés dans la rue, car le propriétaire ne trouvait plus cela important de les prendre en charge.

Tous ces animaux se retrouvent généralement chez le vétérinaire qui doit en prendre soin bien avant de les référer dans une autre compagnie qui est spécialisée au niveau de l’entretien des animaux domestiques.

Chat abandonneLe vétérinaire inspecte tous ces animaux pour voir s’ils vont bien :

Lorsque ces animaux sont présents dans la clinique du vétérinaire, ce dernier prend le temps de faire des inspections internes et externes. Il regarde si l’animal n’aurait pas une blessure ou une infection sur la peau et par la suite, bien après les prélèvements sanguins, on verra si ce dernier a une maladie contagieuse quelconque.

  • Toutes ces inspections ont pour but de venir en aide à l’animal bien avant de le transférer dans un organisme qui va lui trouver une maison d’accueil. Si jamais ces contrôles n’étaient pas faits alors que l’animal avait une maladie, ce serait un danger non seulement pour les autres animaux, mais aussi pour les employés.

Le professionnel n’a pas forcément davantage financier de prendre en main ces animaux de compagnie :

Hormis quelques petites rémunérations que certains organismes pourraient donner au vétérinaire pour les interventions sur l’animal en question, on se rend compte que le vétérinaire intervient sur les animaux beaucoup comme un bénévole. Dans sa conscience, il ne s’attend pas forcément à ce qu’on le rémunère. Il aimerait beaucoup plus voir l’animal être remis sur ses quatre pattes et trouver une maison d’accueil.

  • C’est l’une des raisons pour lesquelles parmi tant d’autres qu’on se rend compte que le vétérinaire ne travaille pas forcément pour de l’argent, mais pour une véritable passion et compassion des animaux en détresse.

Le vétérinaire prend aussi la peine de passer les messages aux propriétaires irresponsables :

Tellement le fait de voir les animaux abandonnés sur les rues de Montréal commence à prendre de l’ampleur que cela a attiré l’attention des autorités qui considèrent cela comme un crime. Pour le vétérinaire, si jamais une personne ne veut plus d’un animal de compagnie, que ce dernier vienne tout simplement le donner à un organisme qui va s’en occuper.

Pour ceux-là qui ne veulent pas de petits chiots ou chatons, au lieu de les abandonner juste après leur naissance, le vétérinaire suggère aux familles de pratiquer soit la castration, soit la stérilisation afin que cela  ne se produise pas.